Fréquentation

lecture jeunesse grande guerre

  • Graines d'historiens...

    Pin it! Imprimer

    Un article un peu différent aujourd'hui puisqu'il fait référence à "mon autre vie" : vous savez celle qui occupe  pas loin de 40h par semaine ! ;-)... Celles qui me suivent depuis longtemps ont déjà eu de rares occasions de lever un peu le voile sur cet "autre moi" mais pour toutes les autres, et pour faire court (oui promis je m'applique !!! ;-)) disons, que je suis historienne et historienne de l'art de formation et que j'ai la chance (car c'en est une!) de faire un travail en lien avec  cet univers...

    J'aime mon métier: plutôt intellectuel, souvent administratif, il me laisse cependant la possibilité de faire appel souvent à ma créativité puisque je crée des outils de médiations, des jeux, des ateliers du patrimoine à destination du jeune public de la maternelle au lycée...

    Et donc la semaine dernière j'ai quitté mon bureau avec deux livres sous le bras (ça c'est souvent!!), et cette fois-ci je vais partager mes lectures" pas comme d'habitude" avec vous parce qu'il y a parmi vous des mamies, des mamans, des enseignants et que peut être finalement ça peut vous intéresser AUSSI !

    Il s'agit de romans jeunesse en lien avec l'histoire de la Grande Guerre. Et autant le dire, s'il n'est pas désagréable de s'offrir une petite récréation avec ce genre littéraire, je ne suis pas toujours très objective : les anachronismes, la fiction qui s'insère au cœur de faits historiques que je connais bien ont tendance à m'irriter... Evidemment je n'ai plus 14 ans (et depuis longtemps, sniff !), évidemment un romancier a le droit de romancer (c'est même ce qu'on attend de lui ;-)) mais du coup fatalement, je deviens assez vite critique, voire très critique...

     

    Voilà donc mes deux lectures du week-end ! (oui oui j'arriiiiive !)

    Résumé de 14-14, de Silène Edgar et Paul Beorn (chez Castelmore)

     1404-14-14_org.jpgÀ l’aube de la Grande Guerre…
     
    Adrien et Hadrien ont treize ans et habitent tous les deux en Picardie. Ils ont les mêmes préoccupations : l’école, la famille, les filles…
    Une seule chose les sépare : Adrien vit en 2014 et Hadrien en 1914. Grâce à une boîte aux lettres mystérieuse, les deux adolescents vont s’échanger du courrier et devenir amis.
    Mais la Grande Guerre est sur le point d’éclater pour Hadrien et leur correspondance pourrait bien s’interrompre de façon dramatique…
     
    Mon avis : J'avais imaginé une vraie confrontation (presque violente) des deux époques, j'ai donc d'abord été un peu déçue, mais comme l'histoire se déroule juste avant le conflit, la comparaison des vies de ces deux ados à 100 ans d'écart me semble au final assez pertinente, et intéressante pour échanger sur le propos avec des collégiens par exemple. Bien que la correspondance échangée soit celle de 2 garçons, le roman me semble plus adressé à la jeunesse féminine car l'histoire est un peu romantique -un peu trop ?-... Allez je ne veux pas être trop sévère ;-).. Vous pouvez sans hésiter l'offrir à votre fille, filleule, nièce, petite fille et même à vous pour une soirée lecture "pas prise de tête"...
     

    Résumé de la Guerre de 14 n'a pas eu lieu, Alain Grousset

    sans-titre.png1914 L'attentat de Sarajevo échoue.
    La guerre est évitée. La suspicion règne à travers l'Europe.
    Les armées figent leurs positions, construisent deux lignes de défense infranchissables.

    2014 Les deux murs sont toujours là.
    La France et l'Allemagne sont repliées sur elle-mêmes. Les populations vivent comme au début du XXe siècle. Constance, parce qu'elle parle allemand, est au coeur d'une mission d'espionnage qui lui fait traverser les frontières. Elle se bat pour retrouver un monde libéré du joug des armées et dans lequel les hommes sont libres et égaux.

    Parviendra-t-elle par sa volonté farouche à renverser le cours de l'histoire ?
     
     
     
    Mon avis: Je ne suis pas parvenue à entrer dans l'histoire, et pourtant une histoire d'espionnage, une jolie jeune fille alsacienne qui prend des risques pour sauver l'Europe, ça aurait dû me séduire et non...  J'ignore pourquoi... Il est pourtant bien mieux écrit je trouve que le précedent, s'adresse d'ailleurs à de plus grand ados je pense, en raison de la complexité du vocabulaire employé mais non, toujours non: finalement je suis peut-être trop fleur bleue ;-)... Bref vous l'avez compris ce n'est pas mon préféré mais allez voir d'autres avis, certains l'ont franchement adoré ! Tous les goûts sont dans la nature !

     

Bidouilleuse de jour et de nuit, bidouilleuse insatiable et... bavarde !