Fréquentation

anzac biscuits

  • Biscuits de la mémoire

    Pin it! Imprimer

    Aujourd’hui 25 avril, ici, en Australie et Nouvelle Zélande est célébré l'ANZAC DAY. 

    Ce jour commémore la sanglante bataille de Gallipoli entre les Australiens et Néo-Zélandais de l'ANZAC contre l'armée ottomane en 1915,et la bataille de Villers-Bretonneux où les forces du Commonwealth stoppèrent l'avancée allemande en 1918 pendant la Première Guerre mondiale et l'engagement des troupes australiennes et néo-zélandaises en France et en Belgique.

    Ça c'était pour la minute historique (c'est mon métier quand même :-) !!!!

    Chaque année dans ma ville déferlent des milliers d'Australiens qui viennent assister aux commémorations. Chaque année la ville se pare aux couleurs de l'Australie, les drapeaux et coquelicots ornent les vitrines des magasins et nous accueillons avec beaucoup de fraternité ces peuples venus de si loin.

    Chaque année, moi aussi j'essaie de faire de ce jour un jour un peu à part, un jour où l'on se souvient... Vous retrouverez mes hommages ici et mais cette année, c'est un hommage gourmand puisque j'ai préparé des "Anzac biscuits".

    Il s'agit de petits biscuits réalisés par les mamans, femmes, sœurs, fiancées des soldats qu'on pourrait qualifier de "longue conservation" puisqu'ils étaient envoyés par la poste et transmis sur les champs de batailles aux vaillants soldats. Ces biscuits de soldats sont devenus après les tristes batailles de Galippoli et de la Somme les "Anzac biscuits". 

    P1030081.JPG

    Voici donc ma recette, un peu plus gourmande je pense que l'originale :-)

     

    • 150 g de farine
    • 90g de flocons d'avoine
    • 85 g de noix de coco (j'ai remplacé par de la poudre d'amandes)
    • 150 g de sucre roux
    • 125g de beurre
    • 2 CS de sirop d'érable (ou miel)
    • 1 cc de bicarbonate de soude (ou de levure)
    • 2 CS d'eau.

    On pétrit, on malaxe du bout des doigts jusqu'à obtenir une pâte à biscuits un peu collante mais pas trop.

    On fait des petits tas (1 bonne cuillère à soupe qu'on aplatit un peu en les espacent de 5 cm environ)) sur une grille et on passe au four une quinzaine de minutes (jusqu'à ce qu'ils brunissent légèrement) à 160°;

    Vous noterez également des petits coquelicots de papiers pour agrémenter ma présentation. Le coquelicot est symbole du souvenir de cette guerre. Il rappelle la vie qui renaît sur les champs de bataille et le sang qui a coulé et marqué à jamais notre territoire... Les miens ont été réalisés grâce à un printable offert là;

     

    Je vous souhaite une jolie journée !

Bidouilleuse de jour et de nuit, bidouilleuse insatiable et... bavarde !