UA-111232668-1

  • Blogueuse mais pas influenceuse !

    Pin it! Imprimer

    Pendant cette longue période de silence j’ai apprécié me balader chez vous dans votre petit monde simple, sans chichi, sans frou frou, sans tralala mais si riche de partages : les broderies naissantes de Sev, les cartonnages malicieux d’Alice, les affiches magiques de May, les bijoux scintillants de Claude Jeanne et des autres… Je suis passée parfois distraitement, toujours discrètement mais j’ai préservé ces petites fenêtres qui me lient à vous. J’ai aussi navigué ailleurs parce que le chantier de la maison et du jardin ouvraient de nouveaux champs d’actions méconnus, inconnus, j’ai cherché des idées, des tutos, des inspirations ; et je me suis égarée sur ces jolies photos parfaites de la blogosphère, de celles qu’on poste sur insta, qu’on épingle sur pinterest… J’ai aimé l’esthétisme de ces créatrices en herbe qui semblent être « les vraies femmes » du XXIe, les « influenceuses », comme on dit… Mais je me suis vite lassée… Lassée de ces standards imposés dans les newsletters, lassée de lire et relire que la tendance n’est plus guère à la pastèque mais à l’ananas, que la succulente a détrôné le cactus, que le hygge vaut mieux que l’esprit bohème, qu’elles sont nombreuses à tester la journée sans soutif et le petit déj’ veggi, oui moi aussi les filles j’ai testé le gâteau au chocolat sans beurre et celui choco-courgette…Et pendant ce temps-là j’ai oscillé entre l’admiration pour ces autres vraiment si parfaites et ma culpabilité d’être fatiguée, déjà trop vieille et de ne pas vraiment assurer…

    Ma journée à moi commence à 6h30 du matin. A cette heure, j’apprécie le calme de la maison, mon thé brulant et mon muesli pas bio mélangé à du yaourt parfois fait maison… ou pas… Mais à cette heure-là, il y a maintenant 3 enfants qui se préparent aussi et en fonction de leur humeur, j’apprécie… ou pas ;-)

    Je prends pourtant le temps d’échanger un peu, de serrer dans mes bras les loulous pour leur donner du courage, de dire à ma Jo qu’elle est toujours aussi belle, d’observer le visage encore chaud et fripé par l’oreiller de petit loulou, d’entendre le soupir agacé de l’ado parce que le brique de lait est vide, je donne à manger au chat -et même aux chatons en ce moment-et je me prépare moi aussi à affronter ma petite journée ordinaire…

    A plus ou moins 8h, je vais embrasser mon chéri encore sous la couette avant de coiffer mon casque et d’enfourcher ma bicyclette. J’enchaine au travail la lecture des mails et les réponses, les échanges cordiaux et heureusement aussi parfois amicaux, les dossiers, les réunions entrecoupés par ma pause déjeuner-cantine avec chéri durant laquelle je profite pour régler 2 ou 3,4,5 affaires personnelles (savez, le colis à aller chercher au point relais, le sms à l’entraîneur de foot, le passage au distributeur, le point sur la liste du matériel à acheter à bricotruc, le drive, la photocopie du certificat, le RDV à prendre chez le dermato-gynéco-véto…) et un petit thé dans mon thermos avant d’attaquer l’après-midi. A 17h30, je m’en retourne au foyer, à vélo toujours, je retrouve chéri au cœur du chantier, les loulous rentrés du collège et qui ont besoin de moi pour le résumé en histoire et la révision de l’anglais et me raconter le « tu sais quoi, maman… »… Tandis que je tente d’être présente et joyeuse (bin oui important quand même de ne pas faire la tête J) j’attaque le menu du soir (le four à préchauffer, les oignons à couper, les œufs cocotte à casser, le cake au lait concentré qui a l’air trop top sur la photo épinglée)… L’ainé rentre du lycée et nous passons à table… Même si à ce moment-là j’aspire plus que jamais à un peu de calme, j’apprécie encore les turpitudes des échanges sans queue ni tête, les jeux de mots et les blagues, leur émission de téléréalité qui fait débat … Je range la cuisine pour la retrouver belle et propre au petit matin et alors que les enfants laissent leur portable au coin de la télé et partent se coucher je pourrais enfin pousser le petit ouf tant attendu mais là non, je me dis que je pourrais aussi avancer un peu les travaux de chéri, participer davantage à l’avancée du chantier, anticiper les taches pour que le weekend permette une plus grande avancée encore (ou un peu de repos ????) alors je prends le papier à poncer et grimpe dans les combles m’atteler aux  bandes à joints… A 23 heures, j’ai des ampoules aux doigts, les cervicales en compote, le plâtre dans les yeux : je ne sais même pas comment ôter ma tenue de chantier sans envisager le nettoyage complet au petit matin du palier, de l’escalier, du couloir et…

    Chéri s’est endormi sur le canapé, le chat et les chatons aussi… Je prends alors un selfie souvenir et me dit que la petite blogueuse pas influenceuse n’a pas pris de photo pendant sa journée, pendant sa folle tournée : ni cadrée, ni pas cadrée, ni nette, ni floue, ma journée ordinaire et si bien remplie ne m’a pas donner l’opportunité d’une simple pause photo (ni de mon muesli pas bio, ni du cake, ni de la manucure faite la veille et déjà morte, ni…) A 23h15, il me faudra encore me laver 3 fois les cheveux, les sécher, mettre le t- shirt au lave-linge, non à part, car il est trop sale pour être mélangé, m’assurer que mon réveil sonnera bien demain à 6h30 et sombrer enfin…

    20181008_223519.jpg

    Voilà une journée de mardi assez ordinaire, d’une femme ordinaire du XXIe JEt je vous remercie de ne pas épingler la photo !!! 

     

    A vous aussi « les vraies femmes du XXIe », influenceuses ou pas, je souhaite une  très belle journée !!!

  • Sous mon noyer, en toute saison...

    Pin it! Imprimer

    Dans mon jardin, il y a un noyer. Il est grand, si grand qu'il couvre toute la largeur de mon jardin et plus encore. L'été, j'aime son ombre, à l'automne je ramasse et marche sur les noix qui craquellent sous mes pieds, au printemps je m'y ressource, l'hiver, j'hume son parfum... Ce noyer est un peu mon havre de paix... 

    20180527_140439.jpg

    La récolte cette année est dense et nous n'en finissons pas de ramasser les coques (à moi les salades de carottes et d'endives aux noix et les brownies, SURTOUT les brownies !!!)

    20181007_212904.jpg

    Et hier soir j'ai eu envie d'un DIY rapide comme je n'ai plus guère le temps d'en faire: la faute aux cartons, à la poussières de nos chantiers, et pis mon énergie qui chute à vitesse grand V à aux chandelles...Tiens "chandelle", oui voilà le mot clé! Quelques noix donc, quelques baies colorées cueillies dans le jardin non loin du noyer, des pelures de pamplemousse taillées en forme de cœur et un bougie que j'avais moi même coulé il y a fort longtemps, un petit soupir... et un gros dodo !

    20181007_223310.jpg

  • Une maison grise et un numéro...

    Pin it! Imprimer

    20180528_080428.jpgAu printemps nous avons saisi l'opportunité pour faire repeindre la façade de notre maison dans une nuance de gris (acier, nuage ou perlé :je ne sais plus trop tant nous avons acheté de litres de peinture, toutes pièces confondues !)... Nous avons retiré à ce moment là la plaque bleue et blanche avec notre numéro de maison et depuis, je cherche la bonne idée pour un accrochage "fait maison"... Je vous passe les chiffres en béton dont le démoulage s'est avéré heu -ca-tas-tro-phique -je l'avoue-, et je viens de tester un assemblage de fil et clous (sur une  échantillon juste pour voir ;-), je ne suis toujours pas pleinement satisfaite, mais je ne désespère pas d'un EUREKA qui me comblerait !

    20180911_134637.jpg

    20180911_140253.jpg

     

Bidouilleuse de jour et de nuit, bidouilleuse insatiable et... bavarde !