UA-111232668-1

  • Apprendre les gestes qui peuvent nous sauver !

    Pin it! Imprimer

    Il y a des billets qu'on pense et qu'on repense, qui ne finissent pas de trotter dans notre tête, un peu moins légers, un peu moins créatifs  et pour autant on a envie, besoin de les partager... 

    Au lendemain de mon marathon toulousain, je voulais évoquer mon prochain défi sportif, celui qui allait rythmer mon année 2018, je voulais partager un peu avec vous mon expérience de plusieurs années de self défense, mon cheminement dans cet univers pour moi encore inconnu il y a 5 ans mais l'actualité au même moment a frappé fort, c'est le cas de le dire : d'abord il y a eu le terrible assassinat d'Alexia, la joggeuse, puis l'affaire Weinstein, puis encore il y a quelque jours la tribune libre du Monde... Autant le dire, les esprits féminins et les médias ne sont pas très apaisés et je ne souhaite pas faire de mon blog un lieu de débat, ni même nourrir les arguments des uns, des unes, des autres, mais malgré tout j'ai décidé de partager avec vous le plus simplement du monde ce petit bout de vie...

    Après ce long préambule, si vous êtes encore là, c'est que vous êtes curieuses, non ?

    sb_rosie_the_riveter.jpg

    1- Apprendre à me défendre, pourquoi ?

    Comme de nombreuses femmes, j'ai été outragée dans la rue, draguée parfois maladroitement, parfois vulgairement, j'ai croisé de drôles de bonhommes ("drôles" ici signifiant bizarres, étranges, fous, exhibitionnistes...) et pourtant jamais je n'ai eu envie d'apprendre à me défendre, ni à 20 ans, ni à 30... Et puis je fais la connaissance de chéri qui m'interpelle un peu brutalement sur ma naïveté, mon innocence, qui s'inquiète dès lors que je pars courir dans les champs et les bois alentours à la cité qu'il habitait alors, et qui m'offre parmi ces premiers présents un taiser de poche !!! Je vous explique pas ici l'échange qui a suivi : mon chéri d'amour que j'aime à la folie, il n'est pas question que je courre avec ce truc là et lui sur un ton dominateur (qui ne me dérange pas ;-)): prends-le, on ne sait jamais, ça me rassurera ...

    J'aimais mon monde "arc-en-ciel et bisounours" et mon arme à moi, c'était l'humour, tandis que lui craignait le pire à chaque instant.. Au même moment déjà le kidnapping et l’assassinat d'une joggeuse avait défrayé les chroniques, même les plus petites des blogueuses sportives, et je devais admettre très timidement qu'il n'avait peut-être pas tort, tout en gardant la raison, ma raison, mes raisons !

    Et puis, il y eut dans ma vie en 2013, cette mésaventure que je contais là, sur mon ancien blog:, et ma première réaction quelques semaines plus tard...

    Doucement , j'acceptais l'idée, que je pouvais être une proie, et puisque j'avais appris les gestes qui sauvent en passant les examens adéquats pourquoi n'apprendrais-je pas les gestes qui pourraient me sauver, si je devais affronter le pire ??

    Pour me rassurer, rassurer chéri, j'actais l'idée d'abandonner un an la danse (que je pratiquais depuis l'âge de 5 ans !!!) pour apprendre, juste apprendre les bases, j'avais dit ! Et je n'ai pas quitté depuis le club dont j'avais poussé la porte...

     

    2- Apprendre à me défendre comment?

    belle_autodefense.png

    En ville, vous n'aurez que l’embarras du choix pour trouver le cours qui vous correspond, et si j'ai choisi le karaté défense training, c'est d'abord un concours de circonstance, mais j'aurais pu choisir le muay thai, la boxe française, le krav maga, l'objectif recherché étant finalement très similaire ...

    3-Avoir un bon physique, et un bon mental

    J'avais une bonne endurance et une bonne souplesse et c'est ce qui m'a sauvée au début ou plutôt m'a permis de tenir bon. Je vais être honnête: c'est dur, vraiment dur et ça fait mal, vraiment mal !

    Etre capable de se défendre suppose d'accepter être au départ victime (de harcèlement, d'attouchement, d'insultes, d'agressions physiques..). Il faut donc accepter de prendre le premier coup, celui qui est censé vous abattre, de l'absorber, de le digérer (trèèès vite) et d'entrer dans le combat... Alors oui , il m'a fallu accepter les coups légers de mes adversaires d’entraînements (les traces de doigts autour du cou, les rougeurs aux poignets, les hématomes sur les tibias...) et même avec davantage d'expérience la semaine dernière encore quelques belles droites parce que j'avais laissé tombé ma garde !

    Etre capable de se défendre suppose d'accepter le corps à corps physique et brutal avec un homme ! Nombreux sont les cours de défense dédiées aux femmes, c'est chouette qu'il s existent mais soyons clairs: la probabilité d'avoir une femme comme adversaire dans la rue est moins grande que celle d'avoir à faire face aux 80 kilos d'un monsieur qui se croit tout permis... Pour moi, ce fut l'étape la plus difficile  à franchir : une clé, une immobilisation, un combat, suppose d'oser frapper (je vous le rappelle, je viens du monde des bisounours !) mais aussi et surtout d'oser entrer en contact...

    208015_465228190174676_1837307061_n.jpg

    La première année fut difficile, la seconde encore aussi et la 3ème, j'ai senti que je parvenais à acquérir quelques réflexes, que je me sentais plus à l'aise, que je parvenais à livrer quelques conseils aux débutants, que j’enchaînais avec plus de précisions mes coups, que je gagnais en agilité dans mes techniques, la 4 ème j'obtenais mon grade de ceinture marron et mon coach m'annonçait vouloir me préparer dans la foulée à la noire... Voilà, voilà ce défi qui s'annonce dans quelques mois, et que j'espère relever sans trop de coups:-)...

     

    Et après cette longue parenthèse sportive et mentale je vous promets de revenir avec des articles plus légers et créatifs très vite , hein !

     

  • Comment j'ai imaginé mon 1er Bullo...

    Pin it! Imprimer

    Voilà un joli début d'année sous le signe pour moi de la bonne humeur et de l'organisation...

    Déjà plusieurs semaines que je m'y prépare... Les billets sur les 10-20-30 bonnes raisons de posséder son bullet journal ne manquent pas, tout comme ceux qui expliquent en 10 leçons comment bien le commencer , et 10 autres leçons comment le tenir à jour... Je ne vous ferai pas l'affront de radoter ce que d'autres ont si joliment pensé et écrit avant moi mais je vais partager plus simplement ma, mes réflexions en vous présentant "MON" bullet journal...

    Pour celles qui ont fui pinterest et le blogosphère depuis longtemps, un bullet journal (bullo de son petit nom) est un agenda-journal d'organisation de sa vie... Voilà déjà le défi ! Il promet une organisation hors pair et laisse une part essentielle à la personnalisation et à la créativité et c'est probablement ce qui fait son grand succès : déjà dans sa définition, c'est un super héros !

    Voyons voyons, pourquoi je me suis moi aussi laissée tentée ?

    A priori pas pour l’argument de l'organisation : je ne manque pas mes RDV, oublie rarement les anniversaires, fais quelques listes quand cela s'avère nécessaire, et dans ma tête je dois dire que tout est plutôt bien rangé, pensé, organisé (dans ma tête seulement, car dans ma maison, c'est autre chose !!! :-))... Bref,pourquoi alors ?

    Parce que j'aime l'idée d'un objet qui ne soit pas mon téléphone portable et qui m'accompagne au jour le jour avec bienveillance (oui c'est important ça !!). Parce que mon petit carnet mélange en vrac toutes sortes d'infos et que garder la mémoire et les souvenirs semaines après semaines me plait bien...C'était aussi l'argument d'ailleurs à la création de mon blog :-)

    20171229_085943.jpg

    Il ressemble à quoi alors mon bullet ?

    Ah ! Ce que j'ai pu hésiter : entre les fameuses pages à points (testées et approuvées, mais pas conservées ;-), les bullets tout prêts à remplir (entre 10 et 15 € dans toute papeterie, et même au supermarché), le simple cahier de brouillon, j'ai choisi un carnet de récup au format carré qui me ressemble. J'ai bien entendu personnalisé sa couverture (il était publicitaire !) : c'est son côté gratuit qui m'a séduit, mais aussi ses pages blanches et son format que je dois pouvoir transporter avec moi tous les jours... Le mien doit pouvoir se glisser dans mon sac et m'accompagner vraiment partout !!!

    Il y a quoi dans mon bullo ?

     

    20171229_090039.jpg

    C'est vraiment là que ça se complique. Les pro du bullo conseillent l'index (indispensable mesdames !!!- mais je n'en ai pas - tout dans la tête je vous dis ;-)) et le calendrier de l'année suivi du calendrier mensuel, hebdomadaire voire journalier, auxquels s'ajoutent des rubriques innombrables et dépendantes de vos journées justement ! Et là, ça donne le tournis, vraiment ! Pour ma part, je l'ai testé en décembre sur un petit carnet de brouillon, afin de préparer mes fêtes de fin d'année et justement ce mois d’essai m'a permis d'affiner ma réflexion. J'ai donc listé ce qui me semblait essentiel dans mon quotidien !

    J'ai donc laissé  de coté le planning annuel ( je n'oublie pas les invitations et les dates clés), oublié l'hebdomadaire que je n'utilise que dans le cadre pro (et j'ai pour ça un outil informatique au travail), et journalier encore moins, au risque d'avoir besoin de plus de 500 pages !

    Vous avez compris je n'ai conservé que la vision mensuelle qui me semblait la plus pratique pour repérer d'un seul coup d’œil les weekends avec et sans enfants et par exemple et les souvenirs forts dont je veux garder la trace !

    Et les autres rubriques ?

    20171229_090048.jpg

    Une fois ce choix de planning fait, quelles rubriques conserver ? Là encore, j'ai testé et réorganisé à ma manière en créant des petites intercalaires à mon carnet blanc pour 5 rubriques qui me correspondent ! Attention, j'insiste fortement sur ce regard là : c'est l’intérêt du bullo: ne copiez pas celui des autres mais réfléchissez bien à son utilité : il est à vous, rien qu'à vous !

    Dans mon bullo, donc il y a :

    20171229_090118.jpg

    20171229_090134.jpg

    Une rubrique sport et santé parce que je suis mes progrès en course à pied, mes entraînements, mon poids et mes petits soucis persos...

    Une rubrique menus, parce que je prépare mes menus à l'avance et que je pioche toutes sortes d'idées, recettes, menus ici et là (là c'est top ,car sur ce sujet précis, les post-it finissaient par se chevaucher dans mon sac à main, dans ma cuisine, sur la petite table du salon et même parfois au travail !!!)...

    Une rubrique budget pour veiller davantage à mes dépenses loisirs (oui bon ça c'est la résolution du début d'année, hein ;-))

    Une rubrique home sweet home pour suivre les travaux de ma maison, mais aussi mes citations préférées, les livres que j'ai lu, les idées de sorties, bref une rubrique un peu "douceur en vrac" !!!

    Et enfin une rubrique blog/DIY pour toutes ces petites idées créatrices qui rythment mes semaines, mes saisons, mon année, et mes rendez-vous avec vous..

    Les dernières pages recensent les "indispensables" : horaires du médecin, code d'accès ENT des loulous, numéros d'urgence accessibles à tous...

    Et la créa, alors ?

    20171229_090001.jpg

    Dans l'idée du bullo, il y a aussi cette envie de faire du beau, de la déco, de lui donner une âme, son âme... comme les copinautes, j'ai acheté quelques tampons, quelques jolies gomettes... Mais je reste raisonnable, je n'ai que très peu de temps à accorder à mon bullo, et je lui demande d'être pratique avant d'être beau, alors puisqu'il se veut bienveillant avec moi, je vais être bienveillante avec lui, mais je ne lui ai pas fait de promesse que je ne tiendrai pas !  Alors autant l'avouer: il sera sobre, même si je lui ai offert une petite enveloppe qui contient quelques stickers et modèles qui peut-être m’inspireront quand... je serais en vacances!!!!

     

    Et vous vous z'avez un bullo ?

     

  • Une année de transition...

    Pin it! Imprimer

    2017 aura été pour moi une année de transition, un peu bancale, comme un "entre-deux"...

    Un entre-deux vies à venir, à construire, ou plus exactement en cours de construction...

    Beaucoup d'énergie mais trop de ces petites misères ont ralenti en 2017 notre course effrénée,et optimiste ...

    Les projets commencés ne sont pas achevés, les rêves et  les joyeuses envies sont restées suspendus-jusqu'à ces dernières heures encore-, "au lendemain"... Alors je fais le vœu ce matin que 2018 ouvre en grand toute ces jolies portes à peine entrouvertes en 2017....

    Je souhaite à ceux qui me sont chers et je vous souhaite à vous qui comptez aussi beaucoup pour moi une année 2018 avec des yeux qui brillent, du partage, des sourires, des gourmandises, de l'espoir, des rêves et de l'Amour GRANDS comme ça !

    voeux2018.jpg

    Très heureuse année 2018 !!!

Bidouilleuse de jour et de nuit, bidouilleuse insatiable et... bavarde !